Maintenant sur youtube et dailymotion.

lundi 23 février 2009

Con se le dise...

Pour enfin avoir l'air intelligent j'ai pris la décision de m'entourer exclusivement de cons...
Que l'on me comprenne bien (et à l'attention des étudiants en lettre féru d'étymologie) quand je dis que je souhaites m'entourer de cons je ne parle bien évidemment pas de la partie la plus intime du sexe féminin, bien que la perspective de me retrouver encadré par une flopée de gonzesse à poil puisse être réjouissante.
Non je parle du con standard, comme tout le monde l'entend. Parenthèse faite, cette idée m'est venue alors que je discutais avec des gens dis cultivés issus de la classe moyenne ayant fait des études et sachant différencier un chinois d'un japonais. Et bien, outre le fait que suivre la conversation, qui gravitait autour des bonnes ou mauvaises décisions politiques...Pardon, autour des mauvaises décisions politiques de notre cher et estimé président (qui apparemment a eu la même idée que moi) me demandais un effort aussi bien au niveau du maintient de l'allure que des propos que je tenais. Etant donné mon inaptitude flagrante pour conserver cette posture j'aurai souhaité me soulager en lançant à l'attention de la pulpeuse créature qui avait engagé la conversation une bonne blague belge ou encore de disserter sur la taille imposante de ses nombreux seins..
Bref pour commencer mon expérience j'ai cherché quel était pour moi la définition du con standard et où je pourrais enfin m'en procurer. En effet, issu de la haute bourgeoisie je n'ai guerre eu le loisir de fréquenter autre monde que celui de l'aristocratie Briviste dont je me suis extraite pour gouter aux joies de la vie de bohème (mais avec un salaire de cadre faut pas non plus déconner).
Le con standard ne se reconnait pas forcément à l'odeur ou à la démarche. Dans le temps, c'est à dire à l'époque où les cons était facilement identifiable grâce à leur golf GTI ou encore à la mesure de leur QI, il était facile de les reconnaître. Or, le ringard d'aujourd'hui n'est plus le con d'antan, chacun pouvant constater que l'habit ne fait pas le moine, la golf ne fait pasti spécialement le bof.
Durant mes quelques années d'expériences et de contacts forcés avec la plèbe, j'ai put néanmoins constater certains exemples immuables : sil le con est un homme, insultez le foot, la bière ou les films porno, sa réaction parlera d'elle-même, s'il s'agit d'une conne, complimentez la sur ses chaussures ou regardez simplement dans le fond de ces yeux bovins en lui parlant de Engels, Goossens ou Tati et vous pourrez approcher le vide sidéral qui émane de sa pensée.
Si il est marseillais, il détestera Paris, s'il est Parisien il détestera tous le monde. S'il a une petite bite, il roulera en 4x4, s'il en a une grosse, en Porche.
Ces quelques conseils vous permettrons à coup sûr de vous entourer des plus beaux spécimens. De quoi passer de longues soirées d'hiver à disserter sur les exploits Staracqueux ou l'indigence de Bigard.
Ha.. j'en entends d'ors et déjà me dire : "Mais qu'est ce qu'on va se faire chier!!". Certes mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir.

6 commentaires:

Emilie a dit…

"Le vrai con est celui qui se croît plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui." Pierre Dac

FX a dit…

"L'intelligence, c'est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu'il en soit pourvu, il a toujours l'impression d'en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'il juge." Descartes

Anonyme a dit…

Excusez-moi, mais je ne vais pas rajouter une couche de mon savoir citationnesque sur les cons.
La question que je me pose est: pourquoi s'en entourer?
Est il plus rassurant de se faire chier avec les autres que tout seul. Certes, je te l'accorde, y a des moments… pour notre ego, ça fait du bien.
La solution serait tout simplement de les éviter, les cons. Mais comment?
Ne pourrait-on pas, quand, au hasard d'une rue on en voit un arriver, foncer vers nous, qu'on se dise: c'en est un vrai, un lourd, respirer un bon coup et l'accueillir avec un truc du genre : tu devineras jamais à quoi je viens de penser - je me suis dit qu'on ne vois plus de dindons dans les basses-cours!
Lui, indubitablement il se dit: quel con!
Évidemment, si ton truc c'est autre chose, tu remplaces dindon par autres chose. Éventuellement tu remplaces aussi basse-cour, mais là c'est toi qui voit. Parce que ça peut vraiment déraper, et c'est pas ce qu'on veut, non? On joue dans la même cour (basse). Et là on rit.
Passer pour con avec joie et délice, alors que les autres le pensent si souvent de nous à notre insu, c'est l'option que je propose.
Le choix de l'arme, là se trouve la réponse.

Ps: Pourquoi limiter les cons quand la conne rit
la baronne de la tête en gelée

Guillaume a dit…

2 choses: Premio, Pierre Dac, un mec d'accord sur tout...je me méfierai. Deuxio, quand tu tapes "aristocratie briviste" sur google t'es prem's! Yes! t'as gagné un cookie...parole d'expert ;-p

Anonyme a dit…

A lire ces lignes, une citation me vient immédiatement à l'esprit : "La culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale". Les mecs comme toi qui jouent les poètes maudits, c'est carrément pathétique... Apprend déjà à écrire sans fautes d'orthographe, avant d'essayer de nous éblouir par ton super style ampoulé de collégien mal dans sa peau.
PATHETIQUE je vous dis...

FX a dit…

Oua, ça c'est quelqun d'énervé...
Tu veux en parler, je t'ai fait de la peine, ferais tu parti des pauvres bougres que je décris dans ce texte.
Pour les fautes d'ortographe j'dit pas même quand j'cause j'arrive à oublier les s du pluriels mais en ce qui concerne le "poète maudit" je pense que t'as tout faux. Je ne me sent pas maudit, bien au contraire verni.
Et si je ne suis pathétique qu'au yeux d'un justicier tellement courageux qu'il en oublie de mettre son nom, et bien soit je préfère le rester.
quand au collège ça fait un petit moment que je ne cotoie plus ce qui ne semble pas être ton cas vu la profondeur de tes arguments.
Une dernière chose. A tous les utilisateurs malvaillant de l'ortographe français qui est une des plus chiante et arbitraire au monde, je dis continuons à nous défendre du bon usage de la langue pour qu'enfin on puisse voir à travers les fautes et s'interresser au contenu.

Enregistrer un commentaire